Posted on

Valine

La valine, dont le nom tire son origine de la valériane, fait partie des acides aminés essentiels, puisque le corps ne peut la produire.

La valine, dont le nom tire son origine de la valériane, fait partie des acides aminés essentiels, puisque le corps ne peut la produire.

Les plantes la synthétisent à partir de l’acide pyruvique ; les besoins doivent donc être fournis régulièrement par l’alimentation.

Élément essentiel pour fournir de l’énergie aux muscles, la valine représente un excellent stimulant du système nerveux.

Ou trouve t’on la valine ?

Ses meilleures sources restent avant tout les oléagineux comme l’arachide, le soja ainsi que les graines de sésame, les lentilles, les fromages, les produits laitiers. Les protéines d’origine animale comme le poisson, les volailles, la viande en général en sont des sources intéressantes, faciles à consommer au quotidien.

Le rôle de la valine:

  • La valine possède des effets stimulants sur le métabolisme, notamment au niveau musculaire. Élément indispensable aux muscles, la valine leur permet de produire de l’énergie rapidement, son assimilation par l’organisme étant des plus rapides : un bon apport de valine contribue à améliorer la récupération après l’effort tout en aidant à la réparation des tissus de manière générale.
  • Stimulante pour le système nerveux, elle participe à son bon fonctionnement, augmentant ainsi vivacité mentale tout comme la coordination musculaire.

Les besoins en valine :

  • La dose recommandée de valine, bien que très large, présente une toxicité pour une consommation supérieure à 20 g/jour.
  • La valine est un acide aminé ramifié de la famille de la leucine et de l’isoleucine, constituant à eux trois 35% des acides aminés présents au niveau des protéines de l’organisme : les associer sous forme de suppléments permet de stimuler la croissance musculaire, une pratique des plus fréquentes chez les culturistes.

Peut-on être carencé en valine :

  • Un apport insuffisant de valine reste dramatique chez le nourrisson, pouvant occasionner tout aussi bien un retard au niveau du poids qu’au niveau mental, avec des risques accrus de convulsions .
  • A l’opposé, un excès de valine peut entraîner des hallucinations ainsi que d’éventuels fourmillements au niveau de la peau.