Posted on

Taurine

La taurine est un dérivé d’acide aminé soufré naturellement présent dans le corps humain mais aussi dans tout le règne animal.

Découverte en 1827 par des scientifiques allemands, Friedrich Tiedemann et Leopold Gmelin, elle tire son nom de la bile de taureau à partir de laquelle elle fut isolée.

Même si elle est considérée comme non essentielle puisque le corps peut la synthétiser lui même à partir de l’alimentation, elle reste indispensable : c’est l’acide aminé dont la quantité est la plus élevée dans le corps.

Présente en majorité dans le système musculaire mais aussi dans le muscle cardiaque, le cerveau, la rate, le rein, le foie, le pancréas, le muscle de l’intestin et les tissus conjonctifs en contiennent également.

Absorbée dans le tube digestif, elle est distribuée dans tout l’organisme par voie sanguine grâce aux plaquettes.

A quoi sert la taurine ?

  • La taurine intervient dans la régulation des échanges osmotiques, notamment ceux concernant le calcium mais aussi le potassium, tout en favorisant l’entrée du chlore et du magnésium. Au niveau musculaire, la taurine module la concentration de calcium dans les tissus musculaires, permettant ainsi la contraction du muscle. Mais elle contribue également à favoriser la rétention de potassium et de magnésium dans les cellules, tout en rejetant le sodium.
  • La taurine est un neurotransmetteur inhibiteur du cerveau, accompagné de la glycine, un autre acide aminé ainsi que le GABA (acide gamma aminobutyrique): effet calmant assuré
  • Elle protège la rétine du stress oxydatif, tout en participant à son bon fonctionnement : pas de « bon »œil sans taurine.
  • La taurine présente de nombreux effets positifs en cas de diabète* ainsi que pour prévenir certaines de ses complications : par son action sur l’insuline( augmentation de la sensibilité et la réponse), et inhibition de la glycation, source de stress oxydatif.
  • Ses effets protecteurs sur la sphère cardiologique sont reconnus, de par sa régulation sur les concentrations calciques. Elle aurait également une action anti-hypertensive** et s’oppose aux dépôts des plaques d’athéromes.
  • En cas d’intoxication hépatique, liée à une cirrhose ou à certains métaux lourds( cadmium***), la taurine est un acide aminé protecteur du foie.
  • La taurine contribue à l’émulsification des graisses dans le tube digestif, ce qui favorise la digestion et augmente l’élimination du cholestérol
  • La taurine permettrait également une meilleure évacuation des déchets métaboliques produits durant l’effort (ammoniaque…)

La taurine et l’alimentation :

  • La taurine fait l’objet d’une synthèse dans l’organisme, principalement au niveau du cerveau et du cœur mais reste très faible, d’où une nécessité de l’apporter par l’alimentation : les besoins seraient de 50 à 100 mg par jour.
  • La taurine est présente essentiellement dans les aliments riches en protéines : viande, volaille, poisson, crustacés, produits laitiers et œufs. Attention donc aux carences fréquentes notamment dans le cas d’une alimentation végétarienne stricte Les haricots et les noix, même s’ils ne contiennent pas de taurine, restent des aliments utiles à consommer : la méthionine et de la cystéine qu’ils renferment peuvent être transformées en taurine dans le corps, à condition d’avoir des apports suffisants de vitamine B6.
  • Chez les bébés et les jeunes enfants, la capacité de produire de la taurine n’est pas encore développée, de sorte que la taurine est un acide aminé essentiel pour eux: le lait maternel contient environ 4,2 mg de taurine pour 100 ml ( 0,240 mg/100 ml pour le lait de vache) mais les laits infantiles en ont été supplémentés.
  • La taurine est présente dans certaines boissons énergisantes comme le RedBull (1000 mg de taurine), le Burn energy drink (avec taurine),bien qu’elle fut interdite en France à la suite des conclusions rendues par l’AFSSA en 2003 : les effets neuro-comportementaux indésirables rapportés seraient dus à l’association détonante de l’alcool et de la caféine.
  • Les œstrogènes diminuant la synthèse de taurine, ses apports doivent être augmentés notamment chez les femmes sous contraceptif mais aussi chez les sportifs, les nourrissons et les personnes âgées.

Une carence en taurine fréquente :

  • En cas de déficit en vitamines C, B1, B5, B8 et B9, l’organisme produit moins de cystéine, un acide aminé qui permet la synthèse de taurine.
  • Une carence en taurine peut provoquer une hypertension, une crise d’épilepsie, une anxiété accrue, une hyperactivité, une congestion cérébrale et peut augmenter les risques de développer une cataracte.

* Taurine and excitable tissues P109-116, Advances in experimental medicine
and biology, volume 483, edited by L.Della Corte, R.J Huxtable, G.Scaragli, K.F
Tipton
** Antihypertensive effect of taurine in rat.Hu J, Xu X, Yang J, Wu G, Sun C, Lv Q.
*** Cadmium-induced neurological disorders: prophylactic role of taurine.Sinha M,
Manna P, Sil PC.