Posted on

Zinc

L’organisme humain renferme 2,5 g de zinc dont 60 % sont présents dans les muscles et 30 % dans les os.

Le zinc est indispensable à l’homme parce qu’il intervient dans la plupart des métabolismes par l’intermédiaire d’enzymes (dégradation des lipides, des protides, des hydrates de carbone).Il intervient dans la biosynthèse de certaines hormone, notamment l’insuline…

Les apports journaliers conseillés sont de 6 mg pour les enfants jusqu’à 3 ans, de 7 à 12 mg entre 7 ans et ce jusqu’à l’âge adulte. La femme qui allaite devra en consommer 19 mg par jour. C’est un oligo-élément nécessaire pour l’absorption et l’activité des vitamines, surtout celles du groupe B.

Le rôle du zinc :

  • Le zinc est indispensable à l’homme parce qu’il intervient dans la plupart des métabolismes par l’intermédiaire d’enzymes (dégradation des lipides, des protides, des hydrates de carbone).
  • Il intervient dans la biosynthèse de certaines hormones, notamment l’insuline (régulation du taux de sucre dans le sang)
  • Il a un rôle majeur dans le rétablissement des relations entre psychisme, glandes endocrines (hormones thyroïdiennes et de croissance) et système immunitaire : Il réactive les fonctions endocriniennes au niveau du cerveau et de l’hippocampe
  • En association avec la vitamine B6, il combat les effets du stress
  • Enfin, il a non seulement un effet bactéricide (antimicrobien), mais aussi de stimulation dans la production de cellules immunitaires de défense ( lymphocytes et macrophages)

Que se passe t’il en cas de carence en zinc : des manifestations peuvent apparaître

  • Sous forme de troubles de la sphère ORL (glossite, stomatite) et dermatologiques (alopécie, retard de cicatrisation)
  • Troubles gastro-intestinaux : Anorexie, diarrhée
  • Troubles sensoriels : Troubles de la vue, du goût, de l’odorat
  • Troubles sexuels : Impuissance, troubles de la fertilité
  • Diminution de la réaction immunitaire* : Diminution de la production de lymphocytes, augmentation de la sensibilité aux infections
  • En cas de grossesse : Risque plus élevé de spinabifida et de troubles de croissance du fœtus

Où trouver le zinc dans l’alimentation ?

  • On trouve du zinc dans les crustacés, les mollusques, les coquillages, le palmarès revenant aux huîtres avec 20mg pour 100g
  • La viande rouge essentiellement, mais également la volaille, les œufs
  • Les produits laitiers,
  • Les légumes (haricots verts, cresson, soja, champignon, pommes de terre),
  • Les céréales complètes (avoine, seigle, millet, riz brun, pain complet), les légumineuses(lentilles, fèves, haricots en grains, pois cassés…), les fruits secs (noix, noisettes), les germes de blé, les graines de quinoa, les levures, les agrumes.
     

De manière générale, le zinc contenu dans les protéines animales est mieux absorbé que celui contenu dans les protéines végétales. Cette diminution de l’absorption du zinc est due à la présence de phytates (fibres végétales), notamment dans les céréales complètes. Mais il ne fonctionne pas tout seul, Il est étroitement lié au magnésium et au phosphore, ces trois éléments réunis permettant ainsi la production des nouvelles protéines pour le corps.

Pensez donc à consommer des produits riches en magnésium :

  • Les germes des céréales : 250 à 500 mg
  • Le cacao : 465 mg, le chocolat (110 mg)
  • Les bigorneaux : 400 mg
  • Certaines eaux minérales : Hépar (110 mg/litre), Badoit (83 mg/litre)
  • Les fruits secs et les fruits séchés : Entre 130 à 250 mg
  • Le pain complet et les légumes secs cuits (entre 50 à 80 mg/100 g)

Sans oublier ceux pourvus en phosphore :

  • Germe de blé et fromages fondus (800 mg/100 g)
  • Céréales au son (600 mg/100 g)
  • Graines de sésame, de tournesol, noix du Brésil, pistache, amande (entre 500 à 800 mg/100 g)
  • Sardine à l’huile, bar, baudroie ainsi que le foie d’agneau et la viande de pigeon

Respectez un bon équilibre alimentaire :

Le zinc est généralement déficient chez les individus mangeant beaucoup de céréales, mais peu de protéines animales. Les céréales contiennent de l’acide phytique qui se lie au zinc et gêne son absorption au niveau intestinal 

* Myung SJ, Yang SK, Jung HY, Jung SA, Kang GH, Ha HK, Hong WS, Min YI: Zinc deficiency manifested by dermatitis and visual dysfunction in a patient with Crohn’s disease. J Gastroenterol 1998 Dec;33(6):876-9

** Shankar AH, Prasad AS: Zinc and immune function: the biological basis of altered resistance to infection. Am J Clin Nutr 1998 Aug;68(2 Suppl):447S-463S