Publié par

Sarriette

Sarriette

La sarriette des montagnes, de la famille des Lamiacees, est également connue sous son nom plus scientifique de Satureja montana.

Originaire d’Europe du sud, cette plante aromatique aux feuilles lancéolées et aux fleurs blanches et roses reste une incontournable dans le domaine de la phytothérapie.

L’ histoire de la sarriette

A l’ aire de Dioscoride et Galien , cette plante vivace était utilisée comme le thymus vulgaris, son petit cousin, de par ses effets réchauffants et séchants.

Que contient la sarriette ?

Ses fleurs renferment jusqu’à 2 % d’ huile essentielle, qui selon l’ origine de la plante, peut être riche soit en carvacrol, soit en thymol.

Les vertus de la sarriette

  • Souvent plus utilisée en cuisine qu’ en phytothérapie de par ses molécules très odorantes, la sarriette possède des vertus médicinales.
  • Elle demeure très efficace en cas de flatulences, de coliques et de problèmes digestifs en général.
  • De par son action dite réchauffante, la sarriette a toute sa place en cas d’infections des voies respiratoires, à type de bronchite.
  • Le pouvoir bactéricide de son huile essentielle permet de traiter des infections cutanées dermatologiques, comme les candidoses et le mycoses, parfois résistantes a certains antibiotiques.

Les cousines de la sarriette

La sarriette des jardins, Satureja hortensis, possède des propriétés similaires, avec toutefois une huile essentielle un peu moins puissante. Il en va de même du calament, Calmintha ascendens, d’ un spectre d’ action également très proche

Les précautions liées a la sarriette

  • De par la présence de cétones, cette plante est contre-indiquée chez la femme enceinte ainsi que chez l’enfant.
  • De manière plus globale, elle nécessite un suivi médical et ne doit jamais être prise au long cours.