Publié par

Peyotl

peyotl

Le peyotl, de son nom scientifique Lophophora williamsii, parfois nommé également mescal, de par la forme qu’offrent ses boutons floraux, fait partie de la famille des cactacées. Ce cactus à touffes poilues et à fleurs roses ou blanches croît dans le Nord du Mexique, plus particulièrement dans l’État de Zacatecas ainsi que dans le sud-ouest des Etats-Unis, de ses noms de baptême kamaba, huatari ou hicouri, désignant toujours la même espèce. Le puissant hallucinogène que renferme cette plante lui confère un usage soumis à la législation sur les stupéfiants dans bon nombre de pays.

L’histoire du peyotl :

Découvert par les conquistadors espagnols, le peyotl fait partie des rituels chamaniques depuis plus de 3000 ans, en Amérique du Nord, et fut utilisé notamment par les amérindiens afin d’assurer une communion plus profonde avec le monde spirituel.

Que renferme le peyotl ?

  • Cette plante, utilisée dans sa partie entière, renferme du mucilage et surtout des alcaloïdes isoquinoléiques dont la célèbre mescaline ou triméthoxyphényléthylamine, un puissant alcaloïde aux vertus hallucinogènes, la dose active se situant aux alentours de 250 mg.
  • Pour en consommer à l’état brut, il suffit de mâcher la partie supérieure de la plante puis de la cracher pour la rouler dans la main et enfin de l’avaler.

Les actions du peyotl :

  • De par la présence de son principe actif, la mescaline, consommer du peyotl peut entraîner une augmentation de la tension artérielle, une tachycardie, des nausées ainsi que des hallucinations visuelles.
  • Considéré en psychiatrie comme psychostimulant, du fait de son action agoniste sur les récepteurs sérotoninergiques et dopaminergiques, à la base de certains traitements permettant de lutter contre l’anxiété et certaines affections mentales.
  • Le peyotl accroît l’activité intellectuelle et procure une sensation de légèreté, lorsque sa consommation reste modérée.
  • Appliqué en cataplasme, le peyotl permet de soulager à la fois les fractures, douleurs articulaires, les plaies ainsi que les morsures de serpent, bien que pouvant être utilisé à l’état sec, en décoction ainsi que grillé.
  • Considéré comme drogue psychédélique, le peyotl, une fois ses effets hallucinogènes passés, peut plonger un individu dans une sorte d’hébétude pouvant perdurer 2 jours.