Publié par

Niaouli

Niaouli

De la famille des myrtacées, le niaouli Melaleuca viridifolia est un arbre très présent en Nouvelle-Calédonie où ses forêts occupent près de 1/5 de la superficie de l’île

Son huile essentielle présente des vertus médicinales utilisée depuis la nuit des temps par les kanaks pour combattre la malaria. Madagascar représente également un autre lieu de prédilection pour la culture désormais à grande échelle de cet arbre et surtout pour son huile essentielle la plus souvent d’origine biologique.

En France cette huile a été longtemps utilisée sous forme d’une spécialité, le Goménol, pour traiter bon nombre d’infections, avant d’être détrônée par les antibiotiques.

Comment obtenir l’huile essentielle de niaouli ?

Les feuilles et les rameaux sont distillés à la vapeur avec un rendement de 70 kilos de masse végétale afin d’obtenir au moins 1 litre d’huile essentielle. Incolore, cette huile apporte un parfum camphré, légèrement herbacé, qui n‘est pas sans rappeler l’eucalyptus , de par sa nuance fleurie parfois perceptible.

Que contient l’huile essentielle de l’huile essentielle de niaouli ?

  • Cette huile renferme avant tout des oxydes (surtout le 1,8-cinéole) pouvant atteindre jusqu’à 60% de ses constituants : elle demeure une huile essentielle majeure pour la sphère respiratoire en tant que mucolytique et expectorante. Les monoterpènes, de type alpha-pinène (15% en moyenne), des sesquiterpénols (viridiflorol), des monoterpénols (alpha-terpinol) et quelques traces de composés soufrés constituent les autres éléments les plus souvent retrouvés lors des analyses.

Les propriétés de l’huile essentielle de niaouli :

  • L’huile essentielle de niaouli présente avant tout un spectre large sur bon nombre de bactéries pathogènes, à commencer par celles à gram positif, le staphylocoque ainsi que les streptocoques des groupes A et B ainsi que certains champignons : cette huile présente une puissante action antibactérienne autant au niveau de la sphère ORL ( sinusite, bronchite, coqueluche) que celle au niveau urogénitale ( mycoses à Candida albicans, cystite)..
  • Intéressante pour ses propriétés immuno-stimulantes, elle reste efficace pour raffermir les tissus conjonctifs, notamment en cas de varices, de phlébites ou d’hémorroïdes : régénérante cellulaire, cette huile apporte une protection dermique ainsi qu’un effet stimulant sur le métabolisme cutané. Cette huile peut être utilisée notamment en cas de radiodermite, en prévention et en soins liés à la radiothérapie.
  • Utile pour tonifier les gencives, elle n’a pas son pareil pour calmer les inflammations au niveau de la cavité buccale : cette huile possède des qualités antiseptiques, analgésiques et anti-inflammatoires.
  • Elle reste également une excellente huile répulsive contre les insectes : l’une des raisons peut être pour laquelle la malaria a pu être repoussée dans les zones marécageuses de Nouvelle-Calédonie.

Comment utiliser l’huile essentielle de niaouli :

  • Elle peut être appliquée directement sur la peau non diluée notamment en cas de panaris ou diluée dans une huile végétale type calophylle ou amande douce pour une plus grande surface à hauteur de 6%.
  • La prise par voie orale*, sur une base de comprimé neutre ou dans une cuillère à café de miel est tout à fait possible , notamment en cas d’encombrement bronchique, sans jamais dépasser 1 goutte par prise, ce 3 fois par jour pendant le temps nécessaire.
  • En diffusion, elle reste très utile en période virale, associée avec une huile essentielle d’eucalyptus à cinéole ou de ravintsara.
  • En l’absence d’études, cette huile reste déconseillée chez l’enfant de moins de 3 ans ainsi que chez la femme enceinte ou allaitante.

En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un thérapeute confirmé : la prescription d’huiles essentielles par voie orale est réservée exclusivement aux médecins.