Publié par

Maté

maté

Le maté, de son nom latin Ilex paraguariensis, fait partie de la famille des Aquifoliacées. Cet arbuste qui pousse spontanément en Amérique du Sud, se couvre de fleurs blanches puis de petites baies rougeâtres.

Ces dernières lorsqu’elles sont mûres marquent le temps de la récolte de ses larges feuilles persistantes, aux propriétés recherchés en phytothérapie.

Les constituants du maté :

Les feuilles du maté renferment des dérivés xanthiques, dont environ 1,5% de caféine, 0,2 % de théobromine, de la théophylline ainsi que 15% environ de tanins : des molécules communes à la fois au thé et au chocolat noir.

Les vertus du maté :

  • Le maté constitue une boisson tonique traditionnelle largement consommée en Amérique du Sud. Il s’avère être l’équivalent du thé asiatique de par les propriétés très voisines qu’il propose.
  • Connu comme étant une boisson énergétique, le maté possède des propriétés diurétiques ainsi qu’analgésiques.
  • Il est utilisé notamment pour soulager les maux de tête, la présence notamment de caféine aidant dans ce sens, ainsi que les migraines, les névralgies sans oublier certaines douleurs rhumatismales.
  • En cas de fatigue ou de dépression légère, boire régulièrement du maté peut contribuer à diminuer ces symptômes.

Un autre maté :

L’Ilex paraguariensis possède un cousin, Ilex guayusa qui croît en Equateur, avec les mêmes indications. Il est utilisé notamment pour traiter les crises de paludisme, les douleurs hépatiques ainsi qu’en cas de syphilis. Il permettrait, en outre, de favoriser la digestion, tout en nettoyant les voies digestives un peu encombrées.

Précautions d’emploi :

Le maté étant riche en tanin, il reste conseillé d’éviter de consommer cette boisson pendant les repas, ce composant pouvant altérer l’assimilation des aliments.