Publié par

Manganèse

Manganèse

Identifié dans le règne végétal, où il intervient dans la synthèse chlorophyllienne, il fut le premier métal reconnu comme oligoélément essentiel par le grand chimiste français Gabriel Bertrand.

Le manganèse est un oligo-élément essentiel, non synthétisé par l’organisme : il doit donc obligatoirement être apporté par l’alimentation. Notre corps en renferme entre 12 à 20 mg, dont près d’un tiers est renouvelé chaque jour. Le foie, les reins et les glandes endocrines sont les tissus les plus riches en manganèse.

Un oligo-élément aux multiples fonctions :

  • Le manganèse active de nombreux systèmes enzymatiques et intervient indirectement dans la lutte de l’organisme contre l’oxydation : l’action des radicaux libres est ainsi limitée.
  • Il intervient dans la synthèse du collagène et dans la formation des cartilages et des articulations : il permet de maintenir l’intégrité des os.
  • Il joue également un rôle dans le métabolisme des glucides, des lipides ainsi que dans la synthèse du cholestérol.
  • Le manganèse semble exercer une activité hypoglycémiante en agissant sur la fabrication du glucose à partir d’autres produits que le glycogène : c’est un ami pour votre pancréas.
  • Il intervient dans la coagulation en relation avec la vitamine K, en participant à la synthèse de la prothrombine.
  • la production des hormones sexuelles, leur activité ainsi que la montée de lait après l’accouchement seraient dépendantes du manganèse.
  • Au niveau du cerveau, il stimulerait l’hypophyse, notre chef d’orchestre, en association avec l’acide para-aminobenzoïque, pour sécréter de l’acétylcholine , un neuromédiateur capital dans le fonctionnement du cerveau : la mémoire, le concentration et l’action sont ainsi renforcées.

Quels sont les apports quotidiens recommandés en manganèse ? (AQR)

Les besoins en manganèse diffèrent légèrement en fonction des variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du mode de vie des individus. L’OMS (organisation mondiale de la santé) recommande de consommer entre 2 et 5 mg de manganèse par jour pour un adulte et l’AFSSAPS (agence de sécurité sanitaire des produits de santé) a défini, quant à elle, une limite de sécurité de 4,2 à 10 mg par jour, afin d’éviter les risques au niveau du système nerveux. (2001) Des risques réels toutefois d’intoxication existent dans les industries* du manganèse ainsi que dans les usines de traitement du métal et de ses minerais (toxicité chronique).

Comment savoir s’il on est carencé en manganèse : des signes caractéristiques

  • Une carence en manganèse risque principalement de se porter sur les os et sur les articulations ( douleurs, faiblesse). Des phénomènes d’ostéoporose sont fréquemment observés.
  • Des affections allergiques touchant l’appareil ORL sont courantes.
  • Des troubles comme des atteintes nerveuses sont possibles : irritabilité, voir même des hallucinations.

Où trouver le manganèse dans l’alimentation ?

  • On le trouve surtout le germe de blé et certains  oléagineux ( 10 mg/100 g) :  noix, amandes, noisettes
  • Les céréales : blé, riz non décortiqué
  • Certains condiments : clou de girofle, gingembre, thym, laurier
  • Dans un certain nombre de légumes : haricots, petits pois, carottes, betterave, châtaigne, soja
  • Les aliments pauvres en manganèse sont les viandes, les poissons, les œufs et les fruits qui en sont pratiquement dépourvus avec des teneurs inférieures à 1 mg/kg.

Attention toutefois aux interactions possibles avec d’autres oligo-éléments :

  • Au niveau du duodénum, il existe une compétition d’absorption entre le fer et le manganèse : dégustez votre steak haché avec une salade plutôt qu’avec des céréales.
  • De même magnésium et manganèse peuvent se substituer l’un à l’autre (au niveau du noyau cellulaire)
  • L’administration de doses élevées de manganèse diminue l’accumulation du cuivre dans l’organisme.
  • Le manganèse, enfin, interfère avec le calcium et le phosphore dans l’estomac et l’intestin : évitez le bol de céréales de blé, couplé à du lait de vache si vous êtes en déficit de manganèse.

En résumé :

Prenez une poignée de fruits secs en dehors des repas, c’est un moyen très simple de bien absorber votre dose de manganèse, sans aucun risque de compétition possible.Et évitez de boire de l’alcool : l’éthanol augmenterait l’absorption du manganèse et faciliterait aussi sa rétention hépatique et ses effets toxiques. Privilégiez plutôt le thé ou certaines eaux minérales qui en sont riches, tout en étant bien absorbées par votre organisme.

Alessio L, Apostoli P, Ferioli A et al., 1989. Interference of manganese on neuroendocrinal
system in exposed workers. Preliminary report. Biol Trace Elem Res 21:249-253.