Posted on

L’arsenic est un oligo-élément indispensable à notre organisme

L'arsenic est un oligo-élément indispensable à notre organisme

L’arsenic est un oligo-élément indispensable à notre organisme, comme bon nombre d’oligo-éléments, et qui tire son nom du grec arsenikon « qui dompte le mâle ».

Sans goût et sans odeur, sa réputation de poison a traversé les siècles du fait de sa grande toxicité à doses infinitésimales, sous sa forme inorganique. Les gisements d’arsenic sont nombreux dans la croûte terrestre et les volcans en rejettent des milliers de tonnes. Présent dans les organismes vivants, dans l’environnement, les volcans en rejetant des milliers de tonnes, cet élément chimique d’origine naturelle joue un rôle dans un grand nombre des réactions liées aux os et aux dents.

Où trouve-t’on l’arsenic ?

  • L’arsenic n’étant pas biodégradable, il est présent dans les sols et les eaux et donc dans un grand nombre de végétaux, mais aussi de poissons et coquillages ainsi que dans l’eau de boisson.
  • L’arsenic est également présent à de très faibles concentrations (parties par milliard -ppb) dans la viande, la volaille, le lait, les produits laitiers, les pâtisseries et viennoiseries, les céréales, les légumes ainsi que dans les fruits et dans les jus de fruits.
  • Certains aliments contribuent toutefois plus à l’exposition alimentaire globale à l’arsenic inorganique, sa forme toxique : les céréales, les algues, le café, la bière, le riz, le poisson et des légumes. Le riz est la plante alimentaire qui le concentre le plus, sous sa forme minérale, la plus toxique.

Quels sont les besoins en arsenic ?

  • Les besoins de l’organisme se situent entre 10 et 20 microgrammes par jour, besoins largement couverts par l’alimentation (dans sa forme organique).
  • Toutefois, l’arsenic est à manier avec précaution puisqu’à très petites doses, répétées, il est classé comme cancérigène depuis 1980 (cancer de la peau, vessie et poumons), ainsi qu’étant suspecté de développer un diabète, une hépato-toxicité, des atteintes cutanées, une foeto-toxicité ainsi que des troubles cognitifs.
  • Les agences internationales ne donnent pas de valeur seuil concernant son effet cancérigène génotoxique , seulement un excès de risque unitaire : ne pas dépasser 2 litres d’eau par jour contenant 10 µg/L d’arsenic. Un seuil de 0,3 µg/kg pc/j pour une exposition chronique par voie orale pourrait avoir des effets non cancérogènes génotoxiques : en France, l’exposition moyenne (toutes formes confondues d’arsenic) est de 40 µg/j.

Comment peut-on diminuer le risque d’exposition à l’arsenic ?

En dehors de l’évincement des produits à haute teneur en arsenic, le choix d’une alimentation variant l’origine des produits alimentaires, les types de céréales, les poissons consommés, les légumes permet de réduire le risque d’exposition.

L’autre utilisation de l’arsenic :

Il est encore très employé dans certains pays comme pesticide, fongicide et insecticide et très présent dans le tabac. L’arsenic est également utilisé dans les pigments pour la peinture, dans le traitement du bois et des cuirs, le blanchiment de certains matériaux ainsi que dans le durcissement des cartouches.