Publié le

L’angusture ou angusture vraie, un arbre à feuilles persistantes et à ses fleurs facilement perceptibles de par l’odeur fétide qu’elles dégagent.

L'angusture ou angusture vraie, un arbre à feuilles persistantes et à ses fleurs facilement perceptibles de par l'odeur fétide qu'elles dégagent.

L’angusture ou angusture vraie, de ses noms latins Galipea officinalis, Angustura vera, Cusparia febrifuga, Galipea cusparia ou Galipea febrifuga, fait partie de la famille des Rutacées, un arbre à feuilles persistantes et à ses fleurs facilement perceptibles de par l’odeur fétide qu’elles dégagent.

Originaire des Antilles ainsi que de l’Amérique du sud tropicale, son écorce est récoltée toute l’année pour les différentes molécules chimiques qu’elle contient.

L’histoire de l’angusture :

Base de la fabrication d’un poison de tout temps utilisé pour la pêche par les Indiens d’Amazonie, l’angusture et ses constituants furent et demeurent encore employés de nos jours afin de faire baisser à la fois la fièvre et de soigner les infections intestinales, tout en étant recherchée pour ses qualités fortifiantes . Plus près de nous, l’angusture fit partie des ingrédients de boissons dites amères, communément appelées bitters.

Que contient l’angusture ?

Riche en principes amers qui la caractérisent, l’angusture renferme un certain nombre d’alcaloïdes, dont la cusparine, la galipine ainsi que la cusparéine particulièrement efficaces contre le bacille de la tuberculose. De par la présence également de coumarines, l’angusture peut être à une réponse en cas de développement de Trypanosoma cruzi *.

Les vertus de l’angusture :

  • De par sa puissante amertume, l’angusture peut contribuer à stimuler à la fois et l’estomac ainsi que l’appareil digestif.
  • De par également son action antispasmodique, l’angusture a toute sa place pour améliorer les digestions difficiles ainsi qu’en cas de diarrhée et de dysenterie.
  • Son usage en tant qu’antipyrétique reste très usité Amérique du Sud, son efficacité détrônant parfois celle obtenue par le quinquina sur bon nombre de fièvres persistantes.
  • Cette plante doit sa réputation à son utilité dans la maladie de Chagas, liée à une infection parasitaire courante en Amérique latine.

Les formes galéniques de l’angusture :

  • Son écorce, une fois distillée produit une huile essentielle particulièrement efficace en cas de contractures musculaires, de crampes ou de spasmes, à diluer à hauteur de 5% maximum dans une huile végétale.
  • L’angusture reste un traitement homéopathique de terrain, commercialisée sous forme de granules ou de teinture-mère ainsi qu’un remède en gemmothérapie.

Les précautions d’emploi de l’angusture :

Ingérées à fortes doses, les principes actifs peuvent engendrer des vomissements et demeurent contre-indiqués chez la femme enceinte, allaitante ainsi que chez l’enfant.

*Paulo C. Vieira, Jair Mafezoli, Mônica T. Pupo, João B. Fernandes, M. Fátima das G. F. da Silva, Sérgio de Albuquerque, Glaucius Oliva, Fernando Pavão. Strategies for the isolation and identification of trypanocidal compounds from the Rutales. Pure Appl. Chem., Vol. 73, No. 3, pp. 617-622, 2001