Publié le

La ficaire, de son nom latin Ficaria verna, est parfois dénommée herbe aux hémorroïdes ou au fic ainsi que petite chélidoine.

La ficaire, de son nom latin Ficaria verna, est parfois dénommée herbe aux hémorroïdes ou au fic ainsi que petite chélidoine.

La ficaire, de son nom latin Ficaria verna, est parfois dénommée herbe aux hémorroïdes ou au fic ainsi que petite chélidoine. De par ses bulbes qui peuvent faire penser aux fruits du figuier, ficaire est dérivé du nom ficus.

De la famille des Renonculacées, cette plante vivace présente un intérêt en phytothérapie, de par les molécules contenues dans ses feuilles et sa racine.

Que renferme la ficaire ?

La racine de la ficaire contient de l’huile essentielle, de la vitamine C présente surtout dans ses feuilles, de la saponine, des hétérosides sous forme d’hédéragénine et d’ acide oléanique, des antioxydants sous forme de tanins et de flavonoïdes, une huile essentielle ainsi que de l’anémonine et de la protoanémonine, toutes deux des substances toxiques, éliminées lors du séchage de la plante.

La ficaire renferme des micronutriments tels que le calcium, le chlore, le fer, le magnésium, le phosphore, le potassium, du silicium, du sodium ainsi que du soufre.

Les indications de la ficaire :

  • De par ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires, de par la présence de saponines, la ficaire permet de traiter les douleurs, les prurits et les sensations congestives ressenties lors des poussées hémorroïdaires.
  • Son usage en phytothérapie reste toutefois local, soit sous de forme de teinture-mère, en onguent ou en suppositoires.
  • En petite quantité, les feuilles très jeunes, crues, se consomment comme du cresson, celles-ci nécessitant d’être cuites quand elles sont matures.
  • Autrefois, les paysans avaient pour usage d’employer les feuilles et les fleurs afin d’éliminer les rats.
  • Les extraits de ficaire, de par leurs propriétés anti-couperose, astringentes et adoucissantes, entrent dans la composition de bon nombre de produits cosmétiques comme les lotions capillaires, en cas de cheveux gras et abîmés et fragile, dans les crèmes à visée astringentes ainsi que pour les soins anti-couperose.