Publié par

Histidine

Histidine

L’histidine, de son nom grec « ἱστίον », qui signifie mât ou voile de navire, fait partie des acides aminés essentiels que l’organisme ne peut produire seul. Il représente 3% des acides aminés des protéines de l’organisme humain, pouvant être apporté par l’alimentation ou par des compléments alimentaires.

Le rôle de l’histidine

  • L’un de ses rôles principaux est de contribuer à assurer un niveau correct de zinc et de fer dans le sang : elle sert notamment de transporteur au zinc qu’elle va livrer aux cellules, assurant ainsi un taux d’énergie suffisant ainsi qu’un fonctionnement adéquat du système immunitaire, de par sa stimulation des phagocytes. Garante d’une bonne santé des globules, sa carence peut entraîner une anémie, de par la diminution de l’hémoglobine ( protéine des globules rouges) et de l’hématocrite. 
  • L’organisme humain requiert la présence de bon nombre d’enzymes, pour assurer un bon nombre de fonctions (digestion, métabolisation etc….), enzymes produits seulement en présence de certains acides aminés. L’histidine, de par son rôle de précurseur de l’histamine, contribue notamment à assurer la production de gastrine, une enzyme indispensable au bon fonctionnement du système digestif : elle peut diminuer les manifestations dues à une mauvaise digestion. Elle entre également dans la composition de la trypsine, l’enzyme pancréatique permettant la digestion des protéines.
  • L’histidine contribue à améliorer la cicatrisation notamment des plaies et reste un acide aminé incontournable afin de réparer mais aussi de permettre la croissance des tissus.
  • L’histidine est importante pour maintenir l’intégrité de la myéline, assurant ainsi une protection des nerfs.
  • Elle est un antidote au nickel et à l’aluminium mais contribue aussi à la détoxification en cas d’excès de fer, cuivre, soulageant ainsi les articulations de certains malades dits arthritiques. En cas de cirrhose ou de toxicité liée au cadmium, l’histidine peut avoir un rôle protecteur vis-à-vis du foie.
  • De par son effet vasodilatateur, l’histidine permet au sang de circuler dans les zones du corps et notamment dans les zones génitales : elle contribue largement à augmenter la libido et reste nécessaire au mécanisme de l’orgasme.
  • L’histidine pourrait avoir un effet calmant *sur le système nerveux, de par sa capacité à modifier certaines ondes cérébrales, en les faisant passer en ondes alpha, celles-là même qui apportent un repos et une sérénité.

Les aliments riches en histidine

  • La morue salée est l’aliment qui en détient le plus avec 1,8 gramme pour 100 grammes de poisson consommé.
  • Certaines céréales comme le riz, l’avoine mais aussi le germe de blé en contiennent des quantités intéressantes.
  • Les fromages, type gruyère mais aussi le parmesan, l’edam, le gouda ou l’emmental renferment pas moins d’1 gramme d’histidine pour 100 grammes. Toutes les viandes, avec plus particulièrement celles issues de gibier, représentent des sources intéressantes et faciles à consommer au quotidien.
  • Les graines de soja et de moutardes jaunes, tout comme la dulse et la spiruline, des types d’algues, sont une alternative notamment pour les végétariens, qui peuvent vite en être carencés.

Peut-on être carencé en histidine ?

Si les apports alimentaires en sont insuffisants, la réponse est oui, les carences principales se traduisent par de l’anémie, une surdité voir même une arthrite rhumatoïde : la dose journalière recommandée se situe autour de 500 à 3000 mg.

* études réalisées à titre expérimentales