Publié par

Cade

Cade - Juniperus oxycedrus

De la famille du genévrier et des Cupressacés, le cade, de son nom latin Juniperus oxycedrus, est un petit arbre qui se complaît dans le bassin méditerranéen. En aromathérapie, ses rameaux une fois distillés, délivrent une huile essentielle très appréciée tout autant pour traiter certains maux chez l’homme tout comme chez certains animaux.

Appelé aussi oxycèdre, petite cèdre ou cèdre piquant, le cade forme des baies rouges foncées, au bois réputé pour faire fuir les insectes ou mites. 

Sa composition biochimique :

La distillation à la vapeur des rameaux du cade permet d’obtenir une huile essentielle riche en sesquiterpènes, dont l’alpha-cédrène, le delta-cadinène, le zonarène ainsi que le beta-caryophyllène. Cette huile peut également contenir quelque pourcentage de phénols (entre 7 à 10%), ainsi que du cadinol, un sesquiterpénol.

Les vertus de l’huile essentielle de cade :

  • L’huile essentielle de cade possède à la fois des propriétés parasiticides, antiseptiques et vermifuges.
  • Son action antiparasitaire* permet de venir à bout de bon nombre de maux cutanés fréquents chez le cheval, le chien ou le chat, en frictions et en applications locales, pure ou bien diluée dans une huile végétale comme celle de neem.
  • Que ce soit en onction, en massage ou tout simplement dans le bain, l’huile essentielle de cade constitue un véritable soin naturel pour les cheveux, permettant également de traiter le cuir chevelu, notamment en cas d’affections cutanées ( psoriasis, eczéma, pellicules, cheveux gras, mycose). Une lotion composée à hauteur de 3 gouttes dans 10 ml d’huile végétale appliquée régulièrement sur le cuir chevelu contribue à rendre les cheveux forts et brillants.
  • En inhalation ou en diffusion, les molécules de cette huile essentielle peuvent aider en cas d’addictions, d’angoisse, d’anxiété ou tout simplement à permettre de méditer : une détente assurée rien qu’en respirant cette huile essentielle.
  • Pour combattre les vers intestinaux, la voie interne ainsi que vaginale restent les voies les plus appropriées , les conseils d’un aromathérapeute étant toutefois vivement recommandés dans le choix de ce mode d’administration.

Une autre huile de la même famille :

L’huile essentielle de baies de genévrier appartient à la famille des cupressacées mais est extraite à partir du Juniperus communis L., une autre variété de genévrier, dont les composants majoritaires sont cette fois des monoterpènes, essentiellement des alpha-pinènes.

Les précautions de l’huile essentielle de cade :

  • De par notamment la présence de phénols, cette huile essentielle reste déconseillée chez la femme enceinte pendant les 3 premiers mois de grossesse, ainsi que chez les jeunes enfants.
  • Son usage interne nécessite d’autre part un suivi médical ou thérapeutique.

www.distilleriedescevennes.com