Publié par

Aunée

aunée

Inula helenium, de son nom latin, l’aunée officinale, plus communément appelée inule aunée ou grande aunée, fait partie de la grande famille des Astéracées.

Cette plante vivace, aux belles fleurs jaune doré, pousse avant tout dans les régions tempérées et serait originaire d’Europe du Sud-est et de l’Asie occidentale.

Déjà connue sous le temps des Romains, l’aunée présente une racine riche en molécules actives, particulièrement recherchées en phytothérapie.

L’histoire de l’aunée :

L’aunée tiendrait son nom botanique d’helenium de l’épouse du roi Ménélas, Hélène de Sparte, qui aurait porté un bouquet d’aunée lorsqu’elle fut enlevée par Paris, l’autre version rapportant sa naissance depuis les larmes de ladite dame. Autant utilisée pour ses vertus médicinales que pour ses atouts culinaires à cette époque, l’aunée a su traverser les siècles tout en préservant sa place de plante incontournable au niveau de la sphère bronchique.

Que contient l’aunée ?

  • L’aunée présente de nombreux constituants au niveau de sa racine, qu’il convient de récolter à partir de la deuxième, voir troisième année de croissance de la plante.
  • La racine d’aunée exhale une odeur pénétrante, sa saveur tenant plutôt à l’amertume mais qui une fois mâchée, devient aromatique aux flaveurs piquantes.
  • Riche en inuline, les taux pouvant aller jusqu’à 40%, la racine d’aunée officinale renferme également une huile essentielle, riche en alanctone, des saponines triterpéniques ( dammaranédiénol), des phytostérols ainsi que des polyacétylènes.

Les vertus de l’aunée et ses indications :

  • Connue depuis la nuit des temps comme tonifiant du système respiratoire, l’aunée, de par l’action douce qu’elle entraîne, permet de soigner presque toutes les affections bronchiques. Pour calmer la toux, rien de tel qu’un sirop d’aunée préparé à partir d’une infusion, réduite de moitié à feu doux, à laquelle on ajoute du miel : reste à boire une à deux cuillères à café dudit sirop toutes les 2 heures.
  • De par ses effets expectorants, du fait de la présence de mucilages et de son huile essentielle, l’aunée est parfaite pour apaiser les bronches, en cas d’inflammation de ces dernières ainsi que pour faciliter l’expulsion des mucosités bronchiques. En cas de toux irritante, il convient de boire une demi-tasse de décoction, réalisée avec 5 grammes d’aunée, ce, 2 à 3 fois par jour.
  • Ses propriétés amères confèrent à l’aunée une action tonique sur la digestion : elle stimule l’appétit et la digestion, tout en étant un vermifuge antiseptique des plus efficaces.

Des variétés d’aunée assez proches :

  • L’inule odorante, Inula odora à la racine très aromatique, jouit des mêmes propriétés que celle de l’aunée officinale.
  • L’aunée des prairies, Inula Japonica, qui pousse au Japon et en Chine, fait partie des espèces voisines, tout comme le tournesol, Helianthus annuus.
  • L’aunée dysentérique, Inula dysenterica, dont les racines mais aussi ses feuilles et ses fleurs peuvent être utilisées en phytothérapie, présente un intérêt pour la sphère digestive, notamment en cas de dysenterie ou de diarrhées.