Posted on

Angelica archangelica (Archange Angélique)

Angelica archangelica

De son joli nom latin Angelica archangelica, l’Archange Angélique, plante annuelle aromatique de la famille des Apiacées, se fait parfois appeler l’herbe aux anges, Herbe du Saint-Esprit ou Ginseng de l’Occident.

Originaire d’Europe du Nord mais également répandue en Himalaya et en Sibérie, l’archange angélique se complaît dans les zones humides ainsi qu’au bord des rivières. En phytothérapie, sa racine, ses feuilles et ses tiges récoltées au début de l’été, tout comme ses semences sont toutes autant recherchées, ses valeurs gustatives lui conférant une place entière en cuisine.

L’histoire de l’archange angélique :

Selon la légende, ce serait l’archange Raphaël qui l’aurait fait découvrir à Charlemagne pour guérir son armée atteinte par la peste en 1510 lors du siège de Milan : c’est de là que viendrait peut être son joli nom d’ herbe du Saint Esprit , l’autre explication se référant plus simplement à l’époque de sa floraison qui intervient à la Saint Michel, l’archange. Totalement inconnue de la civilisation gréco-romaine, ce n’est qu’à partir du XV siècle que l’archange angélique sera cultivée dans les monastères, les Suédois en couronnant ses poètes par la suite et les Lapons l’utilisant comme remède contre les coliques, courant du XIXème siècle.

Les utilisations de  l’archange angélique ?

  • Le rhizome, les tiges et les graines de l’archange angélique renferment une huile essentielle, riche en alpha- et béta-phellandrène ainsi qu’en alpha-pinène et en furanocoumarines : cette huile essentielle tout comme la plante d’ailleurs, constituent de ce fait une arme efficace pour diminuer les problèmes digestifs liés aux coliques intestinales, les flatulences, les digestions difficiles, les atonies digestives. Cette plante présente à la fois des vertus apéritives, carminatives et dépuratives, de par sa saveur aromatique amère: une infusion de 20 grammes de racines ou de semences pour 1 litre, ce pendant 15 minutes, la dose efficace se situant autour de 300 ml par jour .
  • La plante dans son totum possède des teneurs en flavonoïdes, notamment dus à la présence d’archangélénone : un plein d’antioxydants à l’état pur.
  • Certaines insomnies d’origine nerveuse, voir des syndromes dépressifs peuvent être calmées de par la présence d’impératorine, un composé organique de la classe des furocoumarines.
  • Toujours sous forme d’infusion, l’archange angélique permet de soulager les syndromes prémenstruels douloureux ainsi que les dysménorrhées.  
  • En provoquant l’expulsion des mucosités, l’angélique a un effet apaisant sur les bronchites,les toux, les pleurésies accompagnées de fièvre : elle a une action à la fois antimicrobienne, expectorante, fébrifuge et antiseptique, du fait notamment de la présence de 1,8 cinéole dans son huile essentielle.
  • Sa racine contient des œstrogènes, des substances peut être à l’origine de ses vertus aphrodisiaques qu’on lui prête parfois, d’où son petit nom de ginseng chinois. Elle demeure en l’état de cause un excellent fortifiant à l’état naturel, de par ses vertus toniques.
  • L’archange angélique stimulerait la circulation du sang vers les capillaires, raison pour laquelle elle a toute sa place notamment dans la maladie de Buerger, caractérisée par une mauvaise circulation dans les membres.
  • Les fruits verts, parfaits stimulants digestifs au demeurant, à la saveur puissante et excitante, peuvent servir de condiments en accompagnement de soupes, de plats de poissons ou de viandes mais aussi en pâtisseries ainsi que dans certaines liqueurs : la distillation de ses graines mais aussi de sa racine permet d’obtenir une huile qui sert à la fabrication du gin (graines), de la Bénédictine, de l’Eau de Mélisse des Carmes, de ratafia d’angélique ainsi qu’à la Liqueur de la Grande Chartreuse ou au vespétro.
  • Ses jeunes tiges pelées et coupées peuvent être consommées crues nature, en croque-sel ou bien assaisonnées en salade.
  • Ses tiges sont employées en pâtisserie et en confiserie, sous formes confites. Une fois les parties trop fibreuses des tiges ôtées, il suffit simplement de faire blanchir les dites tiges puis de les immerger dans un sirop de sucre que l’on concentre peu à peu en le chauffant à trois reprises pendant un quart d’heure à chaque fois.
  • Côté cosmétique, les tiges, mises à macérer plusieurs jours dans de l’eau, permet d’obtenir une eau de toilette, servant aussi à nettoyer les dents : le deux plus en un !

Les variétés d’archange angélique :

  • L’angélique sous sa forme sauvage existe, la plus courante étant l’angélique des bois A. sylvestris , qui présente une saveur plus corsée. Une autre variété, l’angélique panicii, croît dans les Alpes et les Pyrénées : elle peut vivre 7 à 8 ans, contrairement aux autres espèces qui ne dépassent guère 3 ans et ne fleurit qu’une seule fois, juste avant de mourir.
  • L’angélique des estuaires ainsi que l’angélique heterocarpa, dont les bords de la Gironde, de la Dordogne et de la Garonne sont leurs lieux de prédilection présente un fruit variable d’où son nom d’espèce « heterocarpa ». 
  • L’Angelica archangelica L. subsp. ainsi que l’Angelica razulii Gouan, qui se complaisent sur le littoral français,présentent une similarité avec l’aconit et la grande cigüe: attention à ne pas la confondre.

Les précautions d’emploi de l’archange angélique :

  • Des consommations à doses importantes de cette plante sont déconseillées chez la femme enceinte, du fait notamment de la présence de lactone, ainsi que chez le diabétique.
  • La présence de furocoumarines peut engendrer des phénomènes de photosensibiliation (photdermatoses) lors d’exposition solaire qui sont alors fortement déconseillées.